Le gouvernement de Boris Johnson: virage à droite et Brexit toute!

Londres – Le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson, qui a réuni le 25 juillet  pour la première fois son cabinet, a composé une équipe marquée très à droite et pro-Brexit pour les principaux postes.

Voici les principales têtes d’affiche de son gouvernement qui compte 33 membres:

Sajid Javid

Ex-ministre de l’Intérieur de Theresa May, Sajid Javid, 49 ans, prend du galon en devenant ministre des Finances, poste stratégique alors que le pays est sur la voie du Brexit, qui, en particulier en cas de sortie sans accord, pourrait générer de fortes turbulences économiques.

Eurosceptique, ce fils d’immigrés pakistanais, ancien banquier d’affaires et admirateur de Margaret Thatcher, s’était prononcé contre le Brexit au moment du référendum de juin 2016 par pragmatisme économique, mais il s’est rangé derrière Boris Johnson durant la campagne pour Downing Street.

Dominic Raab

Cet ultra-libéral de 45 ans est nommé ministre des Affaires étrangères et vice-Premier ministre.

Ardent partisan de la sortie de l’UE, 3e dan de karaté, ancien avocat spécialisé en droit international, il a été brièvement ministre du Brexit entre juillet et novembre 2018 avant de démissionner, jugeant l’accord de retrait de l’UE conclu par Theresa May « mauvais pour notre économie et notre démocratie ».

Michael Gove

Cet eurosceptique de 51 ans jouait le rôle de caution pour les partisans du Brexit dans le gouvernement May, où, chargé de l’Environnement, il s’est posé en pourfendeur des matières plastiques.

Boris Johnson lui offre le titre prestigieux de chancelier du duché de Lancastre, sans portefeuille particulier mais agissant de fait comme son bras droit. Une nomination aux allures de réconciliation, Michael Gove traînant depuis 2016 une réputation de traître pour avoir damé le pion de son ami dans la course à Downing Street après le référendum sur l’UE.

Priti Patel

Ardente avocate du Brexit, opposée au mariage homosexuel, Priti Patel, 47 ans, nommée ministre de l’Intérieur, avait dû démissionner de ses fonctions de secrétaire au Développement international en novembre 2017 après avoir rencontré des personnalités politiques israéliennes, dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors de vacances en Israël, sans en informer son gouvernement.

Cette fille d’Indiens installés en Ouganda avant d’immigrer au Royaume-Uni, contre le mariage homosexuel et qui s’est exprimée par le passé pour le rétablissement de la peine de mort, avait également été critiquée pour avoir évoqué la possibilité d’utiliser l’aide au développement britannique comme levier pour négocier des contrats commerciaux en vue du Brexit.

Jacob Rees-Mogg

Nommé ministre des relations avec le Parlement, Jacob Rees-Mogg, 50 ans, figure parmi les députés eurosceptiques les plus intransigeants regroupés dans l’European Research Group (ERG).

Après des études à Oxford, il a fait carrière dans la banque d’investissement et a co-fondé un fonds spéculatif. Catholique, ce père de six enfants est opposé au mariage homosexuel et à l’avortement.

Matt Hancock

Ancien économiste de la Banque d’Angleterre, Matt Hancock, 40 ans, une des figures montantes des Tories, conserve le ministère de la Santé dont il avait hérité dans le gouvernement de Theresa May.

En juin, il s’était retiré de la course à la succession de Theresa May pour se ranger derrière Boris Johnson, dont il loue la « personnalité unique ».

Amber Rudd

Elue députée en 2010 après une carrière dans la finance et le journalisme économique, elle a accompagné Theresa May dans son accession au pouvoir, soutien dont elle a récolté les fruits en recevant les portefeuilles de l’Intérieur, puis du Travail qu’elle conserve avec Boris Johnson, héritant en outre de celui des Femmes et de l’Egalité.

Réputée europhile, Amber Rudd, 55 ans, s’est récemment rapprochée des pro-Brexit en admettant que la sortie de l’UE puisse se faire sans accord avec Bruxelles, suscitant des accusations d’opportunisme.

Andrea Leadsom

Elle est nommée ministre des Entreprises, de l’Energie et de la stratégie industrielle.

Finaliste malheureuse dans la course au poste de chef du gouvernement en 2016 face à Theresa May, cette fervente pro-Brexit, 56 ans, avait démissionné de ses fonctions de ministre chargée des relations avec le Parlement en mai, en désaccord avec la stratégie de la dirigeante.

Elizabeth Truss

Pro-Brexit, « Liz » Truss, 43 ans, la secrétaire d’Etat au Trésor du gouvernement May, s’est vu offrir le portefeuille du Commerce international par Boris Johnson.

Jo Johnson

Frère de Boris Johnson, Jo Johnson, 47 ans, avait milité pour que le Royaume-Uni reste dans l’Union européenne et il réclame un second référendum. Il est nommé secrétaire d’Etat au sein du ministère chargé des Entreprises.