Coronavirus: un déconfinement progressif se profile en Europe

Paris – Plusieurs pays européens ont commencé à alléger le confinement ou se préparent à lever progressivement les mesures de restrictions imposées depuis plusieurs semaines pour stopper la propagation du nouveau coronavirus.

En voici quelques exemples:

Italie

En Italie, premier pays européen à se confiner le 10 mars, certains ouvriers du bâtiment, des usines fabricant des machines industrielles ou du secteur automobile ou du luxe, ont pu reprendre le travail lundi.

A partir du 4 mai, il sera possible de rendre visite à sa famille et de se réunir en nombre limité, les fêtes privées restant interdites. Les parcs rouvriront, mais il faudra y maintenir la distanciation sociale.

Tout « le secteur manufacturier et de la construction ainsi que le commerce de gros pour ces filières » sera ouvert, ainsi que bars et restaurants, mais seulement pour vendre de la nourriture à emporter. La réouverture complète de ces derniers n’aura lieu que le 1er juin, tout comme celle des salons de beauté ou de coiffure.

Le 18 mai, tous les commerces de détail pourront rouvrir, ainsi que musées, autres lieux culturels et bibliothèques.

Les écoles resteront fermées jusqu’en septembre.

Aucun changement majeur en ce qui concerne la liberté de déplacement, aujourd’hui limitée à l’intérieur de la commune de résidence et liée aux seules exigences de travail et de santé.

L’Italie commencera le 4 mai une campagne de tests sérologiques sur 150.000 personnes.

Espagne

L’Espagne a commencé dimanche à assouplir l’un des confinements les plus stricts, instauré le 14 mars, en autorisant les enfants à sortir accompagnés d’un adulte. Les adultes seront autorisés à se promener entre membres du même foyer ou à faire du sport seul à partir du 2 mai. Une partie des travailleurs avaient déjà repris le chemin des usines et des chantiers le 14 avril. Plusieurs millions de masques leur avaient été distribués.

Le gouvernement espagnol a annoncé mardi un déconfinement « progressif » du pays jusqu’à « fin juin », par phases  qui dépendront de l’évolution de la pandémie.

Si l’évolution positive se poursuit, les petits commerces pourront rouvrir le 11 mai mais avec « de strictes conditions de sécurité » tandis que les restaurateurs et cafetiers pourront accueillir des clients en terrasse mais avec une fréquentation limitée à 30%. Les hôtels ou les logements touristiques pourront eux aussi rouvrir mais sans parties communes où pourraient se regrouper les clients. Des horaires d’accueil des personnes de plus de 65 ans dans les commerces seront prévus. Les lieux de culte auront une capacité d’accueil limitée à un tiers de leur capacité habituelle tandis que les veillées funéraires seront de nouveau permises.

Les règles seront progressivement assouplies ultérieurement si la pandémie marque le pas.

Les écoles resteront fermées jusqu’en septembre sauf exception pour les activités de remise à niveau ou pour les enfants de moins de 6 ans dont les deux parents ne peuvent pas télétravailler.

D’ici à la fin du processus, les déplacements ne seront permis pour les Espagnols qu’au sein de leur province tandis que l’usage du masque sera « hautement recommandé » en particulier dans les transports en commun.

L’Espagne, qui a multiplié les tests, a lancé une étude sérologique auprès de 60.000 à 90.000 personnes afin d’estimer le nombre d’Espagnols qui ont développé des anticorps.

Allemagne

L’Allemagne, qui avait pris des mesures de restriction le 16 mars, a entamé son déconfinement le 20 avril avec l’ouverture de la plupart des magasins de moins de 800 mètres carrés. Le port du masque est désormais obligatoire dans tous les commerces.

Chaque région dispose toutefois d’une marge de manoeuvre et peut prendre des décisions autonomes.

Ecoles et lycées rouvriront le 4 mai, en commençant par les élèves les plus âgés. En Bavière, la rentrée est prévue une semaine plus tard.

Lieux culturels, bars, restaurants –sauf pour les livraisons–, aires de jeu, terrains de sports, demeurent fermés. Les grands rassemblements tels que concerts ou compétitions sportives, resteront interdits au moins jusqu’au 31 août.

Berlin mise sur un retour très progressif à la normale accompagné de centaines de milliers de tests par semaine.

Le traçage téléphonique de contacts de personnes doit aussi être renforcé.

Belgique

La plupart des commerces rouvriront à partir du 11 mai, à condition qu’y soient respectées les mesures de distanciation sociale.

Les restaurants ne rouvriront progressivement qu’à compter du 8 juin au plus tôt. Pour cafés et bars le calendrier n’a pas été défini.

Concernant les écoles, certaines classes pourront de nouveau accueillir des élèves le 18 mai. Sont jugées prioritaires les dernières années de l’enseignement primaire et secondaire, ainsi que la première année de primaire. Il y aura au maximum 10 élèves par classe.

Dans les transports publics, le port d’un masque couvrant nez et bouche sera obligatoire dès le 4 mai.

Autriche

Les écoliers vont progressivement retourner en classe à partir du 4 mai, en commençant par ceux qui sont en fin d’études, dans un cadre aménagé.

Les classes seront divisées en deux et le masque obligatoire à partir de 10 ans hors des salles de classe.

Vienne a déjà autorisé une reprise de l’activité de certains commerces non essentiels et va généraliser la mesure la semaine prochaine.

Les restaurants devraient pouvoir accueillir de nouveau des clients au milieu du mois de mai.

France

Tests massifs, masques obligatoires dans les transports publics, réouverture des commerces et des écoles: le Premier ministre français Edouard Philippe a tracé mardi les lignes d’un déconfinement prudent et progressif pour le 11 mai.

Réouverture des écoles sur la base du volontariat: d’abord celles des petits et les crèches, le 11 mai, puis les collèges dans les départements où le virus circule moins, une semaine plus tard. Une décision sera prise pour les lycées à la fin du mois de mai.

Le retour d’une vie économique plus « normale » se profile également avec la réouverture dès le 11 mai des commerces, à l’exception des bars et restaurants.

Les rassemblements seront par ailleurs limités à 10 personnes et aucun événement de plus de 5.000 personnes ne sera autorisé avant septembre.

 

Le port du masque sera désormais obligatoire dans les transports en commun et recommandé dans les commerces.

Il sera possible de circuler librement, sans attestation, à partir du 11 mai, sauf pour des déplacements à plus de 100 kilomètres du domicile, pour lesquels un motif impérieux, familial ou professionnel sera requis.

Des tests à grande échelle, 700.000 par semaine, seront pratiqués pour les personnes présentant des symptômes du coronavirus ainsi que leur entourage.

Le pays avait assoupli le 20 avril le confinement dans les maisons de retraite, avec l’autorisation des visites, sans contact physique.

Pays scandinaves

Le Danemark et la Norvège, en régime de « semi confinement », ont été parmi les premiers pays européens à alléger leurs restrictions, décrétées en mars. Et les Danois ont été les premiers élèves européens à reprendre le chemin de l’école, le 15 avril.

En Suède, contrairement aux autres pays nordiques, le confinement de la population n’est pas d’actualité. Les écoles ou les restaurants restent ouverts.