Contentieux sur les dépenses de l’Otan: les faits

Bruxelles – Le contentieux sur le montant des dépenses militaires des membres de l’Otan dominera mercredi et jeudi le sommet de l’Alliance, au cours duquel le président Donald Trump devrait tancer ses alliés pour qu’ils augmentent leur budget de défense.

Le président américain s’en est pris à plusieurs reprises aux membres européens de l’Otan et au Canada pour ne pas avoir respecté leur engagement à consacrer 2% de leur PIB à la défense, et il en a remis une couche lundi sur Twitter.

– Combien d’argent les Etats-Unis consacrent-ils à la défense ? –

Donald Trump a affirmé lundi que Washington payait “pour 90% de l’Otan”, bien que la façon dont il soit arrivé à ce chiffre ne soit pas claire.

Selon les chiffres publiés par l’Alliance, les Etats-Unis ont contribué à un peu moins de 72% des dépenses de l’Otan en 2017: 686 milliards de dollars sur un total de 957 milliards de dollars dépensés par les 29 membres. 

Le Royaume-Uni arrive en deuxième position avec 55 milliards de dollars, suivi de la France (46 milliards) et de l’Allemagne (45 milliards).

– L’engagement de 2% du PIB –

Mais ces montants de prennent pas en compte la taille relative de l’économie de chaque pays, alors que les Etats membres se sont engagés à des dépenses calculées sur la base de leur PIB.

En 2006, les ministres de la Défense de l’Otan sont tombés d’accord pour fixer un objectif de dépenses représentant au moins 2% de leur PIB. Mais nombreux sont les Etats qui face à la crise ont taillé dans leurs dépenses militaires.

Au sommet de 2014 en Cornouailles, inquiets de la baisse des budgets de Défense en pleine crise ukrainienne, les membres de l’Otan s’étaient engagés à “viser d’atteindre l’objectif de 2% en une décennie”

Donald Trump a régulièrement eu recours à cet engagement pour affirmer que les membres de l’Alliance qui n’atteignaient pas l’objectif de 2% ne respectaient pas leur promesse. Mais les diplomates soulignent que ce n’est pas exactement ce qui avait été convenu, bien que tous les Etats aient reconnu qu’il fallait dépenser plus.

– Qui respecte l’objectif des 2% du PIB? –

Les Etats-Unis sont de loin le plus gros contributeur de l’Otan, aussi bien en termes de pourcentage du PIB (3,57% en 2017) que de montant brut de dépenses, selon les chiffres de l’Alliance.

La Grèce est deuxième position (2,36%), suivie du Royaume-Uni (2,12%) et de l’Estonie (2,08%). Ce sont les seuls pays européens à respecter l’objectif de 2% du PIB.

L’Allemagne, première économie européenne, est à 1,24%, ce qui en fait une cible privilégiée de M. Trump.

– Budget défense et contributions à l’Otan –

Donald Trump a parfois suggéré que les alliés de l’Otan “devaient” de l’argent à l’Alliance. Cela crée une confusion alors que l’engagement de 2% concerne les budgets nationaux de défense, à distinguer des contributions directes au budget de l’Otan.

Ces contributions directes sont utilisées pour financer le “budget civil” de l’Alliance (248 millions d’euros en 2018), qui couvre les coûts de fonctionnement du siège de Bruxelles, et le “budget militaire” (1,325 milliard en 2018), qui finance la structure de commandement de l’Otan.

Les 29 membres contribuent à hauteur d’une formule de partage des coûts fondée également sur la taille de leur économie: les Etats-Unis paient 22% du total, suivis de l’Allemagne (14%) puis de la France et du Royaume-Uni  (10,5% chacun).

Par Damon Wake