# populistes

Les dirigeants italien et français d'extrême droite et souverainistes Matteo Salvini et Marine Le Pen ont attaqué le "bunker de Bruxelles" en lançant ensemble le 15 octobre à Rome leur campagne électorale pour les européennes de mai 2019. Photo: Alberto Pizzoli/AFP
Les dirigeants italien et français d'extrême droite et souverainistes Matteo Salvini et Marine Le Pen ont attaqué le "bunker de Bruxelles" en lançant ensemble le 15 octobre à Rome leur campagne électorale pour les européennes de mai 2019. Photo: Alberto Pizzoli/AFP
Les dirigeants italien et français d'ex […]

UE: les souverainistes Salvini et Le Pen s’en prennent au « bunker de Bruxelles »

Les dirigeants italien et français d'extrême droite et souverainistes Matteo Salvini et Marine Le Pen attaquent le "bunker de Bruxelles" en lançant ensemble à Rome leur campagne électorale pour les européennes
L'ex-stratège de Donald Trump Steve Bannon assiste au congrès du parti italien Fratelli d'Italia à Rome le 22 septembre 2018. Photo: Tiziana Fabi/AFP
L'ex-stratège de Donald Trump Steve Bannon assiste au congrès du parti italien Fratelli d'Italia à Rome le 22 septembre 2018. Photo: Tiziana Fabi/AFP
L'ex-stratège de Donald Trump Steve Ban […]

Steve Bannon poursuit sa campagne d’Europe, via l’Italie

Steve Bannon, l'ancien conseiller de Donald Trump, veut faire gagner ses idées ultra-conservatrices aux prochaines élections européennes en apportant son aide aux partis nationalistes du Vieux continent
Des partisans des Démocrates de Suède tiennent un portrait de leur chef Jimmie Akesson, lors d'un rassemblement électoral à Stockholm le 8 septembre 2018. Photo: Jonathan Nackstrand/AFP
Des partisans des Démocrates de Suède tiennent un portrait de leur chef Jimmie Akesson, lors d'un rassemblement électoral à Stockholm le 8 septembre 2018. Photo: Jonathan Nackstrand/AFP
Des partisans des Démocrates de Suède […]

Identité et économie, substrats de la montée de l’extrême droite en Europe

Depuis deux ans, comme lors des législatives en Suède, les partis nationalistes progressent, voire accèdent aux marches du pouvoir en Europe, nourris par des inquiétudes économiques et identitaires et la défiance envers la politique traditionnelle