L’Espagne pourrait dépasser la Grèce en arrivées de migrants par la mer

Madrid – Le nombre de migrants arrivant en Espagne par la mer, en canot ou même en jet-ski, pourrait dépasser cette année celui des arrivées en Grèce, a estimé le 10 août l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Phénomène inédit en Espagne, des dizaines de migrants ont débarqué le 9 août au milieu des touristes sur une plage proche de Cadix, après avoir franchi le détroit de Gibraltar. Sur une vidéo amateur mise en ligne le lendemain, on les voit descendre en vitesse d’un canot pneumatique pour remonter la plage en courant.

Le même jour, une douzaine d’autres sont entrés en scooter des mers dans les eaux territoriales de l’enclave espagnole de Ceuta, au Maroc, et l’un d’entre eux s’est noyé avant d’atteindre la plage, a indiqué la préfecture de Ceuta.

« Nous n’entendions pas beaucoup parler de l’Espagne, mais cette année c’est le cas », a déclaré à l’AFP Joel Millman, porte-parole de l’OIM, une agence des Nations Unies basée à Genève.

Principales routes de migration vers l’Europe selon l’OIM

Le gros du flux de migration continue de passer par l’Italie, mais « l’Espagne pourrait dépasser la Grèce cette année », a-t-il ajouté.

D’après les chiffres de l’OIM, 8.183 migrants avaient débarqué en Espagne au 6 août, soit plus de trois fois plus que les quelque 2.500 enregistrés l’année dernière à la même époque. Au 6 août, 11.713 étaient arrivés en Grèce par la mer.

Depuis le début de l’année, 120 migrants sont morts en tentant la traversée vers l’Espagne, contre 128 pour l’ensemble de 2016, toujours selon l’organisation internationale.

Beaucoup des migrants viennent d’Afrique de l’Ouest et « une partie de ce flux passe par le Maroc » plutôt que par la Libye livrée aux milices, a expliqué le porte-parole. « Nous supposons que la route qui longe la côte pour remonter vers le Maroc est considérée comme plus sûre ».