Chute de 25% des réponses positives aux demandes d’asile dans l’UE

Bruxelles – Le nombre de demandeurs d’asile ayant obtenu une protection dans l’Union européenne a été de 538.000 en 2017, soit près de 25% de moins que l’année précédente, selon des chiffres publiés le 19 avril par l’Office européen de statistiques Eurostat.

Les principaux bénéficiaires sont restés les Syriens (33% du total de réponses positives à une demande d’asile), tandis que l’Allemagne a concentré à elle seule plus de 60% des décisions d’accorder une protection dans l’UE.

Les « statuts protecteurs » pouvant être accordés sont de trois types, dont le principal est celui de « réfugié » (50% du total des réponses positives en 2017).

Il y a ensuite la « protection subsidiaire » (35%), pour les personnes en danger mais ne répondant pas aux critères précis du statut de réfugié, et enfin « l’autorisation de séjour pour des raisons humanitaires » (14%).

« Parmi les 175.800 Syriens qui se sont vu accorder un statut protecteur dans l’UE, plus de 70% ont été enregistrés en Allemagne », a souligné Eurostat.

Au total, toutes nationalités confondues, 325.400 réponses positives à des demande d’asile ont été enregistrées en Allemagne, soit plus de 60% du total dans l’UE.

Les trois pays qui suivent en termes de réponses positives sont loin derrière: la France (40.600), l’Italie (35.100) et l’Autriche (34.000).

Rapporté au nombre de décisions prises dans l’UE en 2017, le nombre de réponses positives a été de 46% en première instance (contre 61% en 2016), et de 36% en appel (contre 17% en 2016).

Ces « taux de reconnaissance » sont très différents selon la nationalité des demandeurs: 5% pour les Albanais, 22% pour les Nigérians, 31% pour les Ethiopiens, 46% pour les Afghans, 60% pour les Soudanais, jusqu’à un maximum de 94% pour les Syriens.

En 2017, les pays de l’UE ont enregistré 650.000 demandes d’asile, soit quasiment la moitié du nombre observé en 2016, selon des chiffres publiés en mars par Eurostat. Le niveau le plus élevé de demandes déposées a été atteint en 2015, avec près de 1,26 million de primo-demandeurs d’asile enregistrés.